HENRI MERVEILLEUX EVOQUE LOU DARLEY

Lou Darley a marqué de sa forte personnalité les belles années de l'Orchestre Jacques Hélian.
Cet orchestre a été le seul grand orchestre de scène à avoir des chanteuses en permanence. Bien sûr Raymond Legrand ou Ray Ventura faisaient appel, pour certaines chansons ou pour enregistrer certains succès, à des chanteuses confirmées: je pense par exemple à Irène de Trébert, mais elles "n'appartenaient" pas en permanence à l'orchestre.

L"idée de Jacques Hélian était d'avoir un véritable trio vocal . Il avait remarqué, en Belgique un trio vocal de qualité : le Trio Houssa, composé de Gaston Houssa, Lou Darley et Jean Evrard; puis ce trio recruta d'autres chanteurs, dont Bob Jacqmin, ce qui donna naissance aux "Voix du Rythme" . Hélas, la qualité semble ne plus être au rendez-vous, il était reproché à Bob Jacqmain d'avoir une voix de canard , à mon avis c'était un précurseur....
Bref Lou Darley fut très heureuse quand Jacques Hélian lui proposa de faire partie des "Hélianes".
Ce fut la chanteuse qui resta fidèle à l'Orchestre le plus longtemps, jusqu'au bout. Lors d'une de nos rencontres, je lui avais dit que Jacques avait précisé sur ses carnets, un soir, "absence de Lou Darley", à Cherbourg. Elle me dit "Oui, c'est la seule fois où cela m'est arrivé, j'avais une angine terrible !" .

Quels grands bonheurs nous avons connus et combien grande est notre tristesse. Merci Lou.

Henry Merveilleux, le 15 Novembre 2016

SI C'EST EN ROUGE, C'EST RECENT

RETOUR AU SOMMAIRE
HIER, AUJOURD'HUI, DEMAIN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MAURICE STOCKY et JEAN ESCAX NOUS QUITTENT

A une semaine d'intervalle, les amis et fans de Jacques Hélian ont perdu deux de leurs plus éminents représentants.

Maurice Stocky nous a quittés le 28 Février 2016.
Ami de Jacques Hélian, il avait rédigé la discographie que l'on trouve à la fin du livre " Les Grands Orchestres de Music-Hall en France " et qu'il m'avait autorisé à inclure dans ce site. Maurice m'a également beaucoup aidé à réaliser l'intégrale de Jacques Hélian.
Il ne cherchait jamais à se mettre en avant mais sa chaleur méditerranéenne nous manque.
On relira ici son témoignage avec émotion.

Le 8 Mars, s'éteignait Jean Escax qui fut l'instigateur et l'organisateur de l'inoubliable journée-souvenir du 29 octobre 2006 : là encore, que d'émotion ! On le voit avec beaucoup d'autres dans le film " Vingt ans Déjà ".
Grand connaisseur des Petits Chanteurs à la Croix de Bois, Jean a rassemblé une précieuse documentation sur Jean Marco que l'on trouvera dans la page qui est dédiée au chanteur-vedette de Jacques Hélian.

Nous ne les oublierons pas.

Roland Fauré, le 11 septembre 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-
Claude Evelyne, Jean-Pierre Sarot, Patoum, Jo Charrier, Ginette Garcin, Pierre Brun, Henry Tallourd,
André Paquinet, Lou Darley, Denise Varène, Claude Bolling,
Jean-Louis Tristan,
Fred Harvey, Marie-Pierre Vancallement, Sadi
.
Maurice Stocky. Jean Escax, Lou Darley
-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-

 

 

J
CCCC

CLAUDE EVELYNE S'EST ETEINTE

Si près, si loin...

Dans ce monde de l'instantanéité, il nous a fallu un an pour apprendre la mort de Claude Evelyne, sur les bords du lac Léman! Il y a bien eu un bel article dans Le Matin de Genève mais ce n'est pas un journal que nous consultons tous les jours...En France, bien sûr, rien. Comme d'habitude.
Claude Evelyne, c'est la grande époque de Jacques Hélian: Septembre 1949 - Mai 1953. Nommée tout de suite première voix du groupe Les Hélianes mis en place à son arrivée, Claude Evelyne a beaucoup chanté en duo avec Jean Marco, prenant la place de Ginette Garcin lorsque celle-ci est partie en Septembre 1951. Des dizaines de chansons portent son empreinte et certaines s'attardent dans nos mémoires car on les a beaucoup entendues à l'époque: Sérénade Argentine, Ainsi va le destin, Une Hirondelle, Vive la Vie, Sous le Ciel de Paris, Les Carabiniers de Castille avec Jean Marco, Je te le le avec Henri Tallourd.
Après Jacques Hélian, Claude Evelyne, qui était sur le point d'entamer une nouvelle aventure avec Jean Marco juste avant que celui-ci ne trouve la mort tragiquement, a fait une belle carrière à la TSR (Télévision Suisse Romande) puis à la radio. Nous avons longuement échangé lors de la naissance de ce site en 2004 et elle était étonnée qu'on se souvienne encore d'elle en France. Pas du côté des media en tout cas! RF

En savoir plus

LAUDE

 

 

 

-

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

........................................................................................................................................................................................

 

JEAN-PIERRE SAROT REPREND LA BAGUETTE!


Déjà en 1993, Jean-Pierre Sarot, chocolatier de renom mais aussi chef d'orchestre, réalise un de ses rêves: remettre sur pied un programme de Jacques Hélian et Ray Ventura dans la grande tradition des orchestres à spectacle. C'est Patoum qui est le parrain de l'"International Big Band". De nombreuses émissions de radio et de télévision sont programmées en France comme en Belgique. En 1995, il s'associe avec André Paquinet pour lancer un big band plus loin encore: L'orchestre participe à divers grands festivals de jazz en France, en Belgique, en Suisse et au Canada. Cette même année, il accompagne Ginette Garcin dans un CD intitulé "Ginette Garcin chante Jacques Hélian".

 

 

LOU DARLEY S'EST ETEINTE

C'est avec beaucoup d'émotion que nous avons appris le décès de Lou Darley survenu le 5 Novembre dernier.
Elle était entrée dans l'orchestre de Jacques Hélian le 2 Avril 1952.
" Jacques Hélian ne m'a pas choisie par hasard! " nous disait-elle en 2004. " Il savait très bien ce qu'il voulait : une fille qui sache danser, chanter et participer à un ensemble vocal sans passer des heures en répétitions. Il avait suivi de loin ma carrière et savait que je répondais à tous ces critères. Il m'avait fait une première proposition trois ans auparavant (en 1949 NDLR). J'avais décliné son offre, étant très satisfaite de ce que je faisais à ce moment là.
Quand il est venu me chercher à Bruxelles, il savait donc parfaitement ce que je pourrais lui apporter. Et cette fois, j'ai accepté. C'était en 1952. J'ai débuté le 2 avril à Montargis. " Soit six mois environ après le départ de Ginette Garcin.

Pendant la première année, l'orchestre était à son apogée ; elle y a côtoyé Jean Marco, Claude Evelyne et elle joue et chante dans le film " Tambour Battant "; puis, après la mort de Jean et le départ de Claude, elle poursuivra avec Denise Rosia et Jean-Louis Tristan. Elle est restée jusqu'au bout de l'aventure de l'orchestre permanent, soit jusqu'au 15 Mars 1957 où elle était devenue la seule chanteuse " à bord " alors qu'en 1951 elles étaient quatre. Pendant ces 5 ans, elle enregistrera beaucoup de chansons, parmi lesquelles nous retiendrons " Aba daba " avec Jean Marco, " le rossignol cubain ", " Jambalaya ", " il peut pleuvoir ", " Swedish Rhapsody ", " plus je t'embrasse " , " magicien ", " un homme est un homme ", " Toutes les heures qui sonnent " qui n'est autre que la version française de " Rock around the Clock " et " Oh Bessie " qui est peut-être sa préférée.
Après 1957, elle est retournée en Belgique où elle a fait de la radio, de la télévision et…son troisième enfant, Sophie qui a repris le flambeau de la danse et de la musique. Elle a ensuite définitivement abandonné la chanson et s'est installée dans le midi de la France.
Laissons à Henri Merveilleux le mot de la fin : " Nous rêvons pour nous consoler un tout petit peu qu'elle retrouve Jean Marco, Jean-Louis Tristan, et bien sûr Jacques Hélian ! Quel bel Orchestre ! "

Roland Fauré, le 7 Novembre 2016

En savoir plus

 

 

 

 

 

Le medley du débarquement

Jean-Pierre Sarot n'allait pas laisser passer le 70è anniversaire de la libération en 2014: il re-monte un big band, hélas sans Patoum mais toujours avec André Paquinet. Le 12 Août 2013, sort la vidéo de porésentation du spectacle hommage à Ray Ventura, Jacques Hélian et Glenn Miller intitulé "Les Grands Succès de la Chanson Française et du Swing Américain".

Voir la vidéo de présentation

En octobre, les répétitions ont commencé. En route pour 2014 en musique!

Jean-Pierre Sarot poursuit:
Le premier concert aura lieu le 7 juin 2014 en la salle des fêtes d'Amougies M'ont de l'Enclus où nous interprèterons les plus grands succès de Jacques Hélian, Ray Ventura et Glenn Miller dans un concept avec diffusion en début de spectacle d'une vidéo reprenant entre autres l'appel du 18 juin et le lancement radio de l'offensive alliées.
Un enregistrement télévisé est prévu pour fin septembre-octobre avec le BIG BAND, ce qui nous permettra d'avoir un nouveau CD et DVD.
Nous avons recruté un super chanteur Crooner qui s'appelle Kris Berry et qui a une voix vraiment exceptionnelle dans la lignée des Tom Jones, Sinatra, Engelbert Humperding: que du bon! Espérons maintenant que le public suivra.
A

E

.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-
Patoum s'est éteint le 5 avril 2012.
Il aurait eu 101 ans le 26 mai. 21/04/2012

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-

 

JO CHARRIER S'EN EST ALLE: IL ALLAIT AVOIR 100 ANS

Il passa 4 ans dans l'orchestre Hélian dont il fut l'une des figures marquantes: mais laissons donc parler le chef:

"Pour renforcer la formation jouant les tangos (l'orchestre est à l'"Armorial"), vint s'adjoindre un violoniste, ami de Charley
Bazin, Jo Charrier. Ce garçon, doté d'une nature comique incontestable, sans cesse grimaçant et inventant des gags avec son violon,
faisait rire aussi bien les danseurs que les musiciens. C'est pourquoi je l'engageai à plein emploi, ne laissant jamais passer l'occasion de m'attacher un élément précieux. Il allait touver dans l'orchestre une place de chanteur, fantaisiste, violoniste et trompettiste jusqu'au 1et juillet 1949. "Maintenant, on me paye pour faire rire. Avant, quand je faisais le pitre, on me flanquait à la porte!" Il excellait à camper toutes sortes de personnages et imitait l'accent bordelais à la perfection. Zappy Max et Jo Charrier constituaient un tandem fort heureux."

Qui, mieux que Zappy Max, pouvait évoquer le souvenir de Jo Charrier? Cliquez ICI et écoutez.

Propos recueillis le 29 mars 2011.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LA MORT DE GINETTE GARCIN

Ginette Garcin vient de nous quitter.
Elle est née en 1928 à Marseille , à l'époque où la vie y était plus belle qu'aujourd'hui, ses parents sont restaurateurs et il est fréquent qu'un enfant grandissant dans ce milieu apprivoise la clientèle pour en faire "son public" (autre exemple : Liane Foly).
A six ans Ginette commence des cours de danse et de claquettes, assidûment, durant onze ans. Naturellement, elle chante sans arrêt toutes ces belles chansons marseillaises.
En 1946 Jacques Hélian cherchait une chanteuse pour remplacer Francine Claudel qui désirait partir affronter une carrière solo à travers le monde. L'impresario René Valéry , à Lyon organisa une audition pour présenter un certain nombre de chanteuses à Jacques Hélian. Celui-ci a raconté fort souvent cette anecdote invariablement: Il n'avait retenu aucune de ces chanteuses et annonça qu'il allait réfléchir. Valéry lui proposa d'écouter "une petite" pas vraiment une chanteuse, plutôt une danseuse, mais "elle serait si contente si tu l'écoutais"… Jacques Hélian avait déjà mis son manteau et allait partir, mais il accepta "pour faire plaisir" A la fin de la prestation, il déclara: "c'est celle-là que je veux!"
Jacques Hélian avait un flair étonnant et il ne se fiait qu'à lui-même en ce domaine Une nouvelle fois il ne s'est pas trompé. Il avait senti dans la personnalité de Ginette un petit quelque chose qui pourrait rappeler, par sa voix un peu acidulée et sa façon de bouger, notre Mistinguett, pour laquelle il avait une vénération. Ginette était très jeune, et l'orchestre Jacques Hélian était une école extraordinaire: au sein d'une telle formation un chanteur (ou une chanteuse) apprenait à tout faire et à le faire bien. Il lui fallait aussi aborder à peu près tous les styles, c'est un vrai métier que Ginette apprit, et cela lui servira toute sa vie. Fort jolie à son âge plein de fraîcheur, amusante, son timbre de voix fit merveille dans ce répertoire plein de drôlerie et de bonne humeur. Ginette Garcin a été très importante dans l'orchestre de cette époque.
A l'acmé de son succès, son tempérament volontaire, dynamique lui donna une autorité un peu débordante et elle eut des velléités d'indépendance. Contrairement à ses affirmations Ginette Garcin n'a jamais été "virée". "Je n'ai jamais viré Ginette Garcin" m'a dit Jacques Hélian, elle voulait m'imposer des conditions que je refusais et elle a décidé de partir.
Ensuite, Ginette enregistra quelques disques sans grand succès. Elle épousa Robert Beauvais qui était un remarquable homme de radio et qui lui apprit encore bien des choses. Jean Yanne l'avait bien sûr remarquée, elle devint une interprète idéale pour les chansons de "Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil".Ce furent de grands succès mérités.
Le théâtre absorba Ginette, elle s'acoquina avec Jackie Sardou.
Ginette Garcin ne consacra jamais de temps à ses anciens admirateurs de "l'époque Jacques Hélian", prétextant toujours une répétition ou un studio. Dommage! Elle trouva "une famille d'accueil" à la télévision : je n'en parlerai pas n'étant pas spectateur de ces séries. Je donnerai "un tuyau", mais vous y êtes déjà: explorez l'excellent site de Roland Fauré pour entendre notre Ginette Garcin à nous, celle de l'orchestre Jacques Hélian.

Henry Merveilleux, 15 Juin 2010.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

SADI NOUS A QUITTES

Sadi est décédé le 20 Février 2009 à l’hôpital de Huy en Belgique. Le plus grand vibraphoniste belge, compositeur et arrangeur de jazz, était âgé de 81 ans. Né Sadi Lallemand à Andenne, en Belgique, le 23 Octobre 1927. Sadi c’est son vrai prénom qu’il prit comme nom de scène. Il découvre le jazz en 1938 à l’écoute d’un disque de Louis Armstrong, dont il reprit le chant et surtout le scat. Puis Lionel Hampton lui montra la voie du vibraphone et la direction d‘orchestre. En 1945, Sadi a18 ans quand il passe professionnel et tourne en Europe pour l’armée américaine, jouant avec son « Hot Five ». Le jazz connaît un renouveau spectaculaire. Cela s’agite surtout du côté de Liège. Bobby Jaspar, Jacques Pelzer et René Thomas forment les Bob Shots, l’un des premiers combos européens à adhérer au be-bop. Il se produit au festival de Nice en 1948, puis à Paris en 1949. En 1951, les débuts de Sadi à Paris sont durs et c’est comme amuseur, musicien de variétés qu’il gagne son pain.
En 1952, sa carrière démarre vraiment. Il joue et enregistre avec tous les grands de l’époque. Deux ans plus tard, il monte son premier big band. Tous les grands clubs ont résonné du swing de Sadi qui aimait raconter combien « c’était quelque chose de se trimbaler avec un vibraphone dans les rues de Paris ». Sadi travaille avec des jazzmen aussi prestigieux que Lucky Thompson, Don Byas, Jack Dieval, Martial Solal, Pierre Michelot, Stéphane Grapelli, Art Simmons, Kenny Clarke et même Django Reinhardt avec lequel il effectua les derniers enregistrements du guitariste, trois semaines avant la disparition de celui-ci. Il chante et joue avec le groupe vocal les Blue Stars, et dans les grands orchestres de jazz français les plus connus, Michel Legrand, Aimé Barelli (deux ans) Jacques Hélian, (trois ans) Sacha Distel (un an).
Dans ses mémoires, Jacques Hélian dira de lui: « Sadi est entré dans l’orchestre le 16 Novembre 1955 jusqu’en 1957. Musicien extraordinaire et complet, soliste et showman de classe internationale, charmant garçon, buveur de bière réputé, joueur très doué de vibraphone, bango, chanteur et gagman, il sera un pilier de l’orchestre. Pour le mettre en colère, il suffisait qu’un quidam ignorant lui parle de son xylophone pour désigner son vibraphone ! (ne pas confondre cet instrument noble avec un accessoire de cirque, disait-il) C’est un as, et encore un ami, un vrai. » Lorsque Jacques Hélian est tombé gravement malade en Novembre 1956, c’est Sadi qui a dirigé l’orchestre pendant plusieurs semaines.
De retour en Belgique en 1961, Sadi est engagé par l’orchestre de la radio RTBF. Sa discographie est riche de plusieurs œuvres réalisées en « solo », en « quartette » ou aux côtés d’autres musiciens. Il accompagne Caterina Valente dans ses tournées mondiales (5 fois aux Etats-Unis). Il a ses propres shows à la RTB. Ses qualités de musicien ont aussi été récompensées par un Django d’Or en 1996. Il a aussi été élu meilleur vibraphoniste européen en 1998 par le référendum de jazz organisé par les radios RTBF et VRT. Plus récemment encore, en 2007, son album Sadi’s Greatest Arrangements, Flagey Nine Thirty a.m. a été élu le meilleur album de l’année aux Octaves de la Musique en Belgique.
Sadi est décédé dans la nuit du 19 au 20 Février 2009 des suites d’une infection virale alors qu’il était déjà hospitalisé pour divers problèmes de santé
.
Jean Escax,
18 Mai 2009.
..........................................

C’est avec surprise et tristesse que je viens d’apprendre le décès de Sadi. C’était un grand musicien et un showman de talent. Nos années dans l’orchestre Jacques Hélian me laissent des souvenirs inoubliables. Sa peur de l’avion
l’a empêché de faire une carrière aux Etats-Unis, et c’est très dommage, car il avait un talent fou. Nous disions à l’entendre jouer « qu’il aurait fait danser les pierres ! ». Je garde de lui le souvenir d’un « gentil » qui savourait
sa petite bière avec plaisir, en bon Belge qu’il était.
Ca va swinguer là-haut quand il va arriver.

Lou Darley.

CONSULTER LA DISCOGRAPHIE DE SADI

...............................................................................................................................................................................................

ADIEU A JEAN-LOUIS TRISTAN

Par Henry Merveilleux

Jean-Louis Tristan nous a quittés sans bruit le 19 Juillet 2008, il avait 86 ans. On en a si peu parlé que même ses plus proches amis - dont le plus fidèle d'entre tous, Jacky Guiod - n'ont pas été prévenus!!! Nous devions revenir le voir ces jours ci, j'avais promis de relater quelques propos à Roland Fauré. Hélas, je ne pensais pas que l'on apprendrait son décès. "Surtout prévenez moi, voici deux numéros de téléphone s'il y a le moindre problème" avions-nous précisé. Comme de juste, expédié à l' hôpital de Soissons, seul, aucun coup de fil à personne !
Il était entré dans un "établissement pour vieux", (excusez moi, il faut dire "personnes âgées"), dans l'Oise à 84 km de Paris. Il faut dire "personnes âgées", c'est plus convenable. Pourtant autrefois, on gardait les vieux dans leur famille, près de leurs amis qui étaient présents lorsqu'ils s'éteignaient. Ce n'est plus convenable aujourd'hui, on les expédie loin de nos yeux où ils disparaissent dans le silence d'un ancien cloître, beau sans nul doute, mais d'une tristesse inégalable.
Jean-Louis Tristan avait une passion dans sa vie : chanter ! Il commence par chanter dans des cabarets, Il est remarqué par Charles Aznavour, qui l'entraîne au Canada où il restera plusieurs années, connaissant le succès. Lorsqu'il revient en France , Jacques Hélian a besoin d'un chanteur: Jean Marco vient d'être tué par un ivrogne nommé Lucas, sur la route. On ne remplace pas Jean Marco, on lui succède , et la tâche est ardue. Jacques Hélian ne voulait pas d'une pale imitation de Jean Marco, tous s'ingéniaient à vouloir chanter "comme Jean Marco". Il était impératif de trouver un chanteur ayant une forte personnalité. Jean-Louis Tristan fut choisi. Très différent de Marco " le tendre ", Tristan avait l'air d'un dur . De plus, il n'était pas influencé par son prédécesseur, il ne l'avait jamais vu ni entendu ; il se trouvait au Canada .
Jacques Hélian s'attachait à choisir des chansons, taillées "haute couture", à chacune de ses chanteuses et à chacun de ses chanteurs. Son orchestre, Jacques Hélian voulait qu'il soit un magnifique écrin pour chacun d'eux . Certains ont la vue basse et l'oreille moyenne et nous citent parfois une chanson par "Jean Marco, orchestre direction Jacques Hélian" ! Comme si l'on écrivait "Coco Aslan , orchestre direction Ray Ventura" ! Ce n'est rien retirer au talent du chanteur que de citer d'abord l'entité dont il est alors indissociable : Jacques Hélian et son orchestre. Je pense même le contraire, car Jean Marco n'aurait jamais été celui que l'on aime, sans Jacques Hélian. Même chose pour Jean-Louis Tristan, qui, à ses propres dires, a tout appris chez Jacques Hélian, . "Lorsque l'on a été dans cet orchestre on peut tout affronter, quelle école !" disait-il.
Jacques Hélian connaît de graves problèmes de santé et ne peut plus assumer son rôle avec toute la rigueur qui lui est habituelle. Une chance, Boris Vian est très vigilant sur les activités de l'orchestre, il a été séduit par le chanteur, en particulier dans "Lettre à Virginie", dont il disait que c'était la plus belle interprétation. Boris Vian fait entrer Jean-Louis Tristan par la grande porte chez Fontana que Boris Vian dirige; il en sort de nombreux disques. Puis c'est Molinaro qui s'intéresse à Jean-Louis Tristan pour le faire entrer dans une nouvelle carrière : le cinéma. Cependant Jean-Louis Tristan chante toujours quelque peu, comment pourrait-il vivre sans chanter ? Il avait fait un disque sur ses succès au sein de l'orchestre et, après la mort de Jacques Hélian, il a participé à une tournée , évoquant ces si belles années. A cette occasion j'avais été à Rueil: séance dans l'après midi pour le troisième âge, dans une très belle et grande salle. La première partie était pas mal, sans plus. A l'entracte j'allai voir Jean-Louis et lui parlai de Jacques Hélian. Cela le galvanisa et pour la deuxième partie il fut formidable; il était transfiguré par la pensée de ces moments extraordinaires qu'il avait vécus ! Par contagion, toute la salle se réveilla, ce qui fit rire Charlie Oleg, qui en avait vu d'autres ! J'ai eu la chance de faire engager Jean-Louis dans un établissement des Champs Elysées où, sur une estrade exigüe, il chantait tous les soirs, accompagné d'un piano et de deux autres musiciens. Mais quel plaisir il éprouvait, et quel talent !
Avec l'âge sa voix restait inchangée. Il souffrait beaucoup d'être ignoré et ne comprenait pas que l'on ne fit plus du tout appel à lui, alors que Aznavour, son ami, conservait la même gloire, et Salvador retrouvait une nouvelle auréole.
Il composa une chanson, le souvenir de ses vingt ans; c'est nostalgique, je la réécoute. Pour moi, c'est son testament. Sa dernière prestation a été dans ce cloître, où, cloîtré, il a chanté pour ces vieillards, en fin de vie, sans piano, a capella …le triste chant du cygne.
Henry Merveilleux, 2 septembre 2008

...............................................................................................................................................................................................

JACQUES HELIAN évoqué dans "TANDEM"

L'émission de Christophe Hondelatte "Tandem" (France 2) du 2 Juin était consacrée à Michel Legrand et Natalie Dessay. Michel Legrand, qui est un musicien fabuleux, ne cite jamais le nom de son oncle Jacques Hélian et il n'a pas fait exception à la règle. Il est le fils du chef d'orchestre et arrangeur Raymond Legrand. En l'absence (!!!) de ce dernier, c'est Hélian qui a payé les années de conservatoire de son neveu. Que s'est-il passé ensuite? Nous dirons seulement que cela relève de la vie privée et que, chez les artistes aussi, il y a de redoutables histoires de famille...
Mais Michel Legrand avait choisi d'inviter pour "Tandem" une certaine Ginette Garcin...qui a tenu a dire qu'elle "connaissait Michel depuis longtemps, sa maman étant la soeur de Jacques Hélian et qu'elle était chanteuse dans son orchestre". Un propos apparemment anodin mais qui rétablissait une certaine forme de justice.
Nous savons que Ginette Garcin a un contentieux douloureux mais nous savons aussi qu'elle n'oublie pas l'essentiel. Grace à elle, le nom de Jacques Hélian a été prononcé sur une grande chaine, dans une grande émission, à une heure de grande écoute: était-ce déjà arrivé?

RF, le 3 Juin 2009

.............................................................................................................................................................................................

MARIE-PIERRE VANCALLEMENT, JACQUES HELIAN ET JEAN MARCO

Le 10 Décembre 2008, Marie-Pierre Vancallement a été reçue par Hélène Hazera sur France-Culture. Elle a longuement évoqué son travail avec Pascal Sevran et chez Marianne Mélodie.

Ecouter un extrait de l'émission

.............................................................................................................................................................................................

L'HOMMAGE DE BAGNOLS SUR CEZE
A UN ENFANT DU PAYS: PIERRE BRUN

C'est à Bagnols qu'il était né; c'est à Bagnols qu'il a quitté ce monde en novembre 2000. Quel destin!
Premier prix de flûte au Conservatoire de Paris et alors qu'il semblait destiné à jouer dans des lieux comme la salle Gaveau, il intègre le grand orchestre de Jacques Hélian fin 1949 où il pourra plus facilement donner libre cours à son côté facétieux avec
Patoum comme acolyte! Après les années Hélian, il formera son propre orchestre qui se produira au Liban, en Egypte, au Japon, en Grèce, voire même parfois en France...
Victime d'une attaque cérébrale et devenu paraplégique et paralysé de la main gauche à 47 ans, l'ami d'Aznavour, Brel, Bécaud ou Auffray apprend à jouer de la trompette avec la droite. "C'est le seul instrument que l'on puisse jouer d'une seule main" dira-t-il!
La municipalité et la médiathèque de Bagnols sur Cèze ont décidé de lui consacrer les journées des 16 et 17 janvier 2008.

Le 16 Janvier à 18 heures: Evocation de sa carrière, notamment dans l'orchestre de Jacques Hélian avec projection d'un DVD réalisé pour la circonstance, mais aussi à la tête de sa propre formation.
Le 17 Janvier à 15 heures, projection du film "Pigalle St Germain des Prés". Une exposition présentera de nombreux documents.

27 octobre 2007.

...............................................................................................................................................................................................

LA DISPARITION D'HENRY TALLOURD

Henry Tallourd vient de s'éteindre à l'âge de 90 ans. Il était entré dans l'orchestre de Jacques Hélian en 1946 et avait battu un premier record de longévité en y restant 10 ans. Pendant les premières années on le vit surtout au trombone et on se souvient de ses solos de jazz, notamment dans "Chocolat", un "swing" de Charley Bazin, ou avec André Paquinet dans "If" ou "September Song".
A partir de 1951, Jacques Hélian l'incorpora dans son quintette vocal aux côtés des Hélianes et de Jean Marco.
Il chanta de plus en plus en solo, donnant la réplique à Lou Darley ("Aba Daba", "Istamboul"), à Claude Evelyne ("Je te le le"), ou à Denise Rosia ("La vitrine du petit bijoutier"). Il se fit entendre dans plusieurs dizaines de titres.
Après 1956, on le retrouve dans le groupe "Les Blue Stars"; mais c'est en tant qu'accompagnateur de Pierre Perret qu'il battra son deuxième record de longévité: 20 ans!
Ici on ne l'oubliera pas.
Roland Fauré, 17 août 2006

...............................................................................................................................................................................................

ILS SONT JEUNES... ET ILS ONT LA SANTE!!!

ANDRE PAQUINET est reparti en tournée au Japon avec l'orchestre
de Paul Mauriat. Sitôt de retour il s'envolera pour le Maroc...
Déc.2005.

PATOUM se produit régulièrement dans des orchestres de jazz comme les "SWING 4" ou les
"CITY JAZZERS"(voir ci-dessous). Il vient aussi de tourner un court-métrage.
Déc. 2005.

LOU DARLEY vient de faire 3 émissions radio pour France Bleu.
Mars 2006.

DENISE VARENE (ex Rosia) a accepté de rechanter pour le 10è anniversaire de "Rock and Roll Revue" le Dimanche 9 avril 2006, de 15h à 21h à La Salle des Fêtes de la Mairie du 14è Art de Paris
12, Rue Durouchoux 75014 PARIS M° Mouton Duvernet.
Il y aura aussi le groupe Les Bandits Manchots qui reprennent les titres et le répertoire notamment de Mac Kac et Moustache.
Le prix d'entrée est de 12 euros.
Les places sont limitées Pour tous les renseignements et réservations
il faut appeler du lundi au samedi au 01 40 44 83 94

...............................................................................................................................................................................................

LE PHENOMENE PATOUM

Notre ami Jean Rousseau (dont vous seriez impardonnable de n'avoir pas visité le site!)
nous fait parvenir ces coupures du "Courrier Picard" (28 juin 2006 et été 2008):

Deux ans plus tard, en 2008, même programme, même "pêche"...

Juillet 2009: Patoum a fêté ses 98 ans le 26 mai et il officie toujours chez les "City Jazzers"

..............................................................................................................................
DANS LE RETROVISEUR

Ah si j’aurais su…

CLAUDE BOLLING A "JAM" ...

A coup sûr vous seriez venu(e) à « Jazz in Montauban » écouter le « Claude Bolling Big Band » le 5 juillet.
Comme nous l’a dit André Paquinet dès la fin du concert, « ça a bien soufflé ! ». Et dans la famille Paquinet, on sait ce que
« souffler » veut dire !
Guy, le père, faisait partie des collégiens de Ray Ventura ; André, le fils, est entré chez
Jacques Hélian en 1951.
53 ans plus tard, il joue encore chez Bolling , aux cotés de Benny Vasseur que le chef qualifie d’ « ami fidèle des débuts »…
Dans un triple hommage à Count Basie, Ray Charles et Lionel Hampton, avec, pour
ce dernier, la participation de Dany Doritz , considéré dans le monde entier comme
le fils spirituel du célèbre vibraphoniste, le grand orchestre de Claude Bolling a, une
fois de plus, déployé une puissance de swing époustouflante qui a même réussi à
faire oublier à la plupart des spectateurs les humeurs orageuses et humides de la météo. Bref, du jazz comme on l’aime.
Le 6, Bob Dylan : du folk-rock comme on l’aime aussi. Bravo J.A.M. !
Juillet 2004

JACQUES HELIAN SUR TSF ...

Vous auriez écouté TSF quand il fallait ! Dans le cadre du 60è anniversaire du débarquement, Jean-Michel Proust a reçu
Henry Merveilleux pour un « Special Jacques Hélian » en 5 émissions qui ont été diffusées les 7 , 8 , 9 , 10 et 11 juin 2004.
Vous pouvez aussi écouter TSF sur internet: http://www.tsfjazz.com/ ou dans le cadre du bouquet radios de votre abonnement télé par satellite. Vous y retrouverez Pierre Bouteiller tous les matins à partir du 4 octobre 2006.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE