Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 07:50

Je parie que vous ne connaissez pas Jean Marco. Il fut pourtant le chanteur vedette de l'orchestre de Jacques Hélian mais il y a de cela plus d'un demi  siècle aussi les plus jeunes seront excusés...

Il est mort tragiquement et j'avais écrit ce texte pour l'almanach du Maine 2009 en m'inspirant du livre de Zappy Max sur Jacques Hélian. Sa disparition fut un choc pour tous ceux qui aimaient sa voix chaude... 

 

 

 

 

Dans le début des années 1950, l’orchestre de Jacques Hélian était l’un des plus populaires, sinon le plus célèbre des grands orchestres français. Il y avait eu également Ray Ventura, Fred Adison, Raymond Legrand… et j’en passe.

Jacques Hélian était alors « au faite de sa gloire » comme l’écrira Zappy Max dans le livre cité en référence. Un autre chanteur était aussi très célèbre : Tino Rossi. Pourquoi ne pas associer les deux vedettes ? D’abord réticent, Tino accepta sous la pression amicale de Jacques Hélian de participer à un spectacle qui dura trois semaines à l’Alhambra-Music-Hall à Paris.

Jean-Jacques Vital, toujours à l’affût de nouveautés, envisagea de promener dans toute la France ce spectacle réservé jusqu’alors aux Parisiens. Zavatta accepta de prêter son cirque le Zoo Circus, rebaptisé pour la circonstance Super Circus. Jacques Hélian fut plus hésitant car l’idée de jouer dans un cirque ne l’enthousiasmait pas tellement… Il accepta finalement pour le plus grand bonheur des spectateurs futurs…

Cependant les musiciens n’étaient pas tous favorables à cette tournée qui devait durer quelques mois. Il leur fallait quitter leur famille, leur confort, changer de lieu d’hébergement chaque soir. Jean Marco était alors le chanteur vedette de l’orchestre. Il devait d’ailleurs quitter l’orchestre à la fin de la saison pour tenter sa chance seul. Sa notoriété l’y encourageait. Il avait prévenu Jacques Hélian de son départ proche et voyait peu d’intérêt à une nouvelle tournée qui ne lui apporterait rien de plus. Mais Jean-Jacques Vital voulait à tout prix son « crooner ». Pour son malheur, Jean Marco accepta finalement…

La première représentation de ce nouveau spectacle se déroula à Saint-Denis le 11 avril 1953 Ensuite le cirque partit sur les routes de Normandie et de Bretagne. Plus qu’un spectacle, « trois spectacles en un seul ». : le cirque avec Zavatta, la radio avec Tino Rossi, le music-hall avec Jacques Hélian et son orchestre ! De l’inédit !

Le 25 juin, le Super Circus planta son chapiteau à Angers. Le spectacle avait rencontré un immense succès et à Angers, il en avait été de même. A la fin du spectacle, vers une heure du matin le 25 juin, Jean Marco décida de rentrer sur Paris avec sa voiture. Il venait de commander une caravane car il ne supportait plus la vie d’hôtel et ses changements répétés. Il désirait un peu de stabilité. Il avait hâte de voir arriver sa caravane et voulait vérifier sur place où en était sa commande.

Ne souhaitant pas rouler seul la nuit, il convainquit le saxophoniste Georges Cloud et le batteur Jacky Bamboo de l’accompagner. Il n’y avait pas à cette époque l’autoroute qui existe maintenant et qui permet d’éviter (en principe…) qu’une voiture se présente en face…

Dans la côte de Connerré, le destin avait donné rendez-vous à Jean Marco et ses deux amis. Venant à leur rencontre, une camionnette conduite par un chauffeur ivre zigzaguait sur la route. Le choc était inévitable. Il fut d’une extrême violence. Jean Marco qui conduisait et Georges Cloud qui occupait la place du passager avant étaient morts sur le coup. Jacky Bamboo, à l’arrière, fut gravement blessé.

La gendarmerie vint prévenir Jacques Hélian au petit matin. Zavatta et lui se rendirent immédiatement à Connerré où les deux corps avaient été transportés dans une salle de la mairie. La tristesse fut générale aussi bien chez leurs amis musiciens mais encore dans toute la France car Jean Marco était très aimé, principalement on s’en doute parmi la gent féminine… Sa voix de velours, son physique de jeune premier et sa grande gentillesse avaient conquis tous les cœurs.

Mais comme on dit dans ce milieu : « le spectacle continue ! » Il fallut immédiatement trouver un autre saxophoniste et un nouveau batteur. Un peu plus tard, c’est à Jean-Louis Tristan qu’échut le redoutable honneur de remplacer Jean Marco. Il s’en acquitta très bien mais personne n’oublia Jean Marco.

Le soir du 25 juin, il fallait donner une nouvelle représentation. Le public fut prévenu qu’un deuil cruel frappait l’orchestre. Tous les spectateurs étaient au courant car la radio avait abondamment diffusé la triste nouvelle. Jean Marco était une grande vedette. Sa mort brutale à 30 ans, en pleine gloire, avait frappé de stupeur la France entière.

La première partie consistait en un spectacle de cirque. Mais le grand Zavatta n’avait pas envie de rire. Il entrait habituellement en criant : « Au secours ! Je viens de voir un monsieur déguisé en langouste avec une grande fourchette à la main ! » Cette réplique faisait rire aux larmes Jean Marco. Peut-être l’Auguste y pensa-t-il car ce soir-là des grosses larmes coulaient de chaque côté de son nez rouge.

Quand les musiciens de l’orchestre entrèrent, pour la deuxième partie, ils s’assirent devant leur pupitre et se mirent tous à pleurer. Zavatta s’approcha alors et demanda : « Vous voulez qu’on rembourse, les gars ? »

Mais le sens du spectacle était plus fort que leur grande peine et d’un commun accord, avec Tino Rossi lui aussi très éprouvé, ils décident de continuer : « non, il faut jouer quand même ! ». L’émotion était générale, le public communiait aussi avec la douleur des artistes. Finalement, les musiciens se mirent à jouer. Et le spectacle put se poursuivre. Mais dire que leur prestation ce soir-là fut excellente serait exagéré… mais le public fut indulgent…

Les deux dernières chansons enregistrées par Jean Marco étaient « La petite Marie » et un titre prémonitoire « Toujours dans les nuages »…

 

(à plus...)

 

Partager cet article

Published by Gerard Nedellec
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens